Panier vide

La confection textile artisanale

Les produits les plus courants

Vêtements, foulards, linge de maison (table et chambre) et tentures décoratives...


Principaux producteurs concernés

Gandhi Rural Rehabilitation Centre (Inde), Traidcraft (UK), Equitable Marketing Association (Inde), Sasha export (Inde), Dezign (Zimbabwé), Serampur Silk Printers (Inde), Thaï Tribal Crafts (Thaïlande), Jeevan Nirwaha Niketan - Creative Handicrafts (Inde)...


Principales caractéristiques des matériaux

Le coton bio : les tee-shirt de Craft Aid (CRA) importés par Traidcraft (homologue anglais de Solidar’Monde, spécialisé dans le textile) sont labellisés ; le coton non-bio est l’une des cultures les plus polluante de la planète. Ces produits

représentent donc un enjeu majeur pour la
protection de l’environnement et la santé des producteurs. Les tee-shirt de Dezign (DEZ) sont bio de fait pour la plupart d’entre eux. Faute de certification, on ne peut cependant pas communiquer sur ce point. Les encres utilisées pour la sérigraphie de ces mêmes tee-shirt sont à base d’eau (pas de solvants) et sont donc respectueuses de l’environnement (le coton n’est pas blanchi au chlore) : lavables à 40°

Les couleurs des tissus sont souvent vulnérables aux premiers lavages : on peut fixer les couleurs dans un bain de vinaigre avant le premier lavage.

Les tissages sont le plus souvent exécutés sur des métiers à tisser traditionnels.

 


Les tissages de l’UGAN (UGA), en plus d’être tissés sur métier traditionnel (très étroit, d’où les bandes cousues les unes aux autres) sont filés à la main (sauf indication contraire) : c’est-à-dire que le produit fini est réalisé à partir du coton brut. Les broderies sont réalisées le plus souvent sur du tissu acheté au marché (c’est-à-dire industriel).

Warli : ce type de broderie figurant des scènes de la vie paysanne que l’on retrouve sur les produits de Jeevan Nirwaha Niketan (JNN) est typique de l’ethnie Warli, au nord-est de Bombay.

Zari : ces broderies sont réalisées avec des perles de verre et des articles de passementerie. Elle est d’origine tibétaine et est très employée dans le nord de l’Inde, dans la région d’Agra, par les artisans partenaires de Tara (TAR).

Gentil et intelligent, l'Alpaga est considéré comme
un animal
de compagnie  au Perou

L’alpaga un camélidé qui ressemble au lama. Il vit dans les Andes entre 3500 et 5000 mètres.
La légende veut que les alpagas aient été prêtés aux hommes par la Terre Mère (Pacha Mama). Sortis de la terre, ils y retourneront s’ils sont maltraités.

Les paysans andins réunissent leurs alpagas en cheptels. Ils utilisent leur laine pour se vêtir. Cette laine est très appréciée pour ses qualités d’isolation et de douceur.
Le travail de l’alpaga est un art traditionnel et une source de revenus pour les artisans andins. Les alpagas sont tondus 1 ou 2 fois par an. Avant de filer la laine, les artisans le cardent ou la peignent afin d’aligner les fibres, de les trier en séparant les brins ondulés des raides.
Quand ils ne se servent pas simplement de leurs doigts, ils utilisent des épines de chardons, des peines de bois...Puis intervient le filage, étape difficile car la laine d’alpaga ayant peu "d’écailles" peluche énormément.

La laine est ensuite teinte. Kory Ampara utilise uniquement des colorants naturels pour préparer la teinture.
L’utilisation de colorants naturels est un processus qui demande plus temps de travail que l’utilisation de colorants chimiques. Pour information : le rouge s’obtient avec la cochenille (insecte), le noir avec de l’oxyde de fer, le bleu est extrait de l’indigotier (arbrissseau exotique).

Pour fixer les couleurs, il faut un « mordant ». Kory Ampara a choisit des éléments naturels : alun, cendre, fer rouillé. Enfin le tricot est réalisé manuellement.

Selon la complexité du modèle il faut entre 7 jours et 1 mois pour fabriquer un pull. Nous sommes ici très loin des cadences de l'industrie moderne !


Savoirs-faire et enjeux particuliers :

La sérigraphie : cette technique d’impression textile (mais aussi en papeterie) est utilisée principalement par Dezign (DEZ) ; la pièce à traiter est fixée dans un cadre et est soumise à plusieurs bains de couleurs successifs. Des pochoirs protègent les parties ne devant pas recevoir de couleurs et dessinent les formes de celles qui doivent être teintes.

Ikat : cette technique est répandue en Asie et en Amérique latine.
Elle est caractéristique des produits de CEDRO (CDR) ; des faisceaux de fils sont trempés dans des bains de teinture successifs. Les parties qui ne doivent pas prendre la couleur sont entourées de tissu ou entourées de ficelle. L’opération est répétée autant de fois qu’il y a de couleurs.

Blockprint : Cette technique d’impression figurative (motifs) est caractéristique des produits de) et plus généralement de tous les produits comparables ; elle consiste à appliquer, à l’aide de tampons de bois sculptés, des motifs et des couleurs sur une pièce de tissu par pressions
successives. L’opération est répétée autant de fois qu’il y a de motifs et de couleurs.

Batik : cette technique permet de créer des motifs sur une pièce de textile et est utilisée aussi bien en Afrique qu’en Asie ; elle est caractéristique des produits de la Rehabilitation Unit de Mangalore (MAN) ainsi que d’Apikri (API).
La technique consiste à plonger le tissu (ou autre) dans un premier bain de couleur. Les artisans recouvrent, à l’aide d’une pipette à batik, certains endroits de cire chaude afin que la couleur ne puisse y pénétrer. Cette opération est renouvelée autant de fois qu’il y a
de motifs et de couleurs. Le batik se reconnaît à ses craquements dus à la cire refroidie lors de la teinture.

Les tissages tribaux de Thaï Tribal Crafts (THA) : chacune des ethnies partenaire de Thaï Tribal Crafts (Hmong, Lisu, Karen, Akha, Lahu, Mien, Lawa) s’inspire de des techniques traditionnelles utilisées pour ses vêtements et ses ornements pour la réalisation d’articles d’usage courant (sacs à dos, portefeuille, bananes...).

Artisans du monde | 14 rue de la Beaune | 93100 Montreuil
| www.boutique-artisans-du-monde.com